Monument de la Victoire à Cambrai

Anonyme, Monument de la Victoire à Cambrai, Georges Armand Vérez (sculpteur), Albert Eugène Le Monnier et Charles Halley (architectes), 1940, tirage photographique, 6 x 8,5 cm, collection Loïc Beck

Anonyme, Monument de la Victoire à Cambrai, Georges Armand Vérez (sculpteur), Albert Eugène Le Monnier et Charles Halley (architectes), 1940, tirage photographique, 6 x 8,5 cm, collection Loïc Beck

Le monument de la Victoire de Cambrai est le fruit de l’association du sculpteur lillois Georges Armand Vérez – ancien élève à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris -, et des architectes Albert Eugène Le Monnier et Charles Halley. Il bénéficia, pour sa réalisation, d’une souscription publique et de subventions accordées par les villes de Cambrai et Alger. Édifié à l’entrée du jardin public de la ville, il fut inauguré le 27 juin 1926.
La déesse ailée, vêtue d’une longue robe à l’antique, ouvre la marche à un char Renault FT en pleine ascension, entouré de part et d’autres par un groupe de cinq soldats. Les détails de ce monument sont très riches, décrivant dans le détail l’équipement individuel des soldats et surtout du char, dont la technologie avait assuré la victoire en novembre 1917. Le monument présente de nombreuses similitudes avec celui de Belfort, réalisé par les mêmes auteurs et inauguré deux ans plus tôt.
Cette photographie amateur est tirée de l’album d’un soldat de la Wehrmacht de passage à Cambrai en 1940. Connaissant l’importance de la bataille et étant certainement impressionné par la monumentalité de la sculpture, il l’a restitue sous un angle de vue qui souligne sa forme ascensionnelle.

Loïc Beck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *