Zang Tumb Tumb

Filippo Tommaso Marinetti, couverture de Zang Tumb Tumb, 1914, éditions Poesia, Milan, 1914, collection Museum of Modern Art, New York
© Adagp, Paris 2013

Filippo Tommaso Marinetti, couverture de Zang Tumb Tumb, 1914, éditions Poesia, Milan, 1914, collection Museum of Modern Art, New York
© Adagp, Paris 2013

Dans son manifeste « L’imagination sans fils et les mots en liberté futuristes », publié au printemps 1913, le fondateur du futurisme italien Filippo Tommaso Marinetti annonçait une « révolution typographique ». Dans un autre autre texte paru l’année suivante il précisait le principe d’« auto-illustration » par lequel les signes visuels formés par la disposition des mots dans la composition de la page illustraient le propos lui-même. Un principe qu’Apollinaire devait bientôt reprendre dans ses Calligrammes. Le livre Zang Tumb Tumb, conçu en 1912, lors de la bataille d’Andrinople et publié en 1914, regroupait un ensemble de poèmes mettant en œuvres les préceptes des Mots en liberté. Le texte de couverture reprend des onomatopées d’explosions, elles-mêmes disposées en obliques ou dessinant une pièce d’artillerie.