Debout les morts

Frans Masereel, sans titre, du portfolio Debout les morts, 1917, gravure sur bois
Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg
© Adagp, Paris 2013

Frans Masereel, sans titre, du portfolio Debout les morts, 1917, gravure sur bois
Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg
© Adagp, Paris 2013

Artiste belge, Frans Masereel suit les enseignements de l’Ecole des beaux-arts de Gand avant de réaliser plusieurs voyages en Europe qui le mettent aussi bien au contact de l’expressionnisme allemand, que des affichistes parisiens. Rejoignant la suisse après le début de la Première Guerre mondiale, il se rapproche de la colonie pacifiste formée par Romain Rolland. Son œuvre prend alors en charge la dénonciation du conflit, s’en prenant au nationalisme acharné, comme aux intentions économiques qui le motivent.
En 1917, il livre l’une de ses séries de bois gravés les plus célèbres. Réunie dans un portfolio de neuf planches, la série Debout les morts exhume les images horrifiques du conflit en conviant un imaginaire macabre, comme dans cette feuille présentant des brancardiers acéphales, rapportant du front leurs têtes décollées.